Blog de túrismo, marketing, posicionamiento de páginas web. T.+376.631.499. mk.europa@gmail.com

Blog de túrismo, marketing, posicionamiento de páginas web. T. +376.631.499.

Archive for noviembre 2013

Le site Tonpsy.com fête ses un an. Cette start-up toulousaine, qui a pour objectif « de permettre à tous d’avoir accès à des conseils psychologiques » a été classée par le magazine Challenges comme l’une des 100 start-ups dans laquelle investir en 2013.

Le site Tonpsy.com fête ses un an. Cette start-up toulousaine, qui a pour objectif « de permettre à tous d’avoir accès à des conseils psychologiques » a été classée par le magazine Challenges comme l’une des 100 start-ups dans laquelle investir en 2013. Elle tente de faire une levée de fonds afin de « passer au palier supérieur » en matière de visibilité. Rencontre avec Yoann Hervouet et Jean-Philippe Da Costa, les créateurs du site.

Toulouse Infos : Quel est le concept du site ?

Yoann Hervouet et Jean-Philippe Da Costa : Tonpsy est une start-up toulousaine qui met en relation des psychologues et des patients. Nous ne proposons que des  vidéos-conférences, car le langage corporel est très important pour nous. Il permet de ressentir les non-dits et de voir la réaction des gens par rapport à ce que nous leur disons. Nous utilisons un système open source que nous avons intégré à notre site, c’était une exigence en interne, mais aussi pour des raisons de sécurité. Skype souffre souvent de soucis d’écoute ou de sécurité, et nous ne pouvons pas prendre ce risque. Les consultations devant être confidentielles, nous ne gardons que les mails sur les sites. Nous sommes ainsi sur un système de peer to peer qui permet une relation directe, simple et qui ne demande aucune installation complémentaire.

Toulouse Infos : Qui sont les psychologues qui travaillent chez Tonpsy, et  comment la profession voit ce médium ?

YH et JPdC : Pour qu’un psy soit accepté sur Tonpsy, il faut qu’il ait un numéro Adeli, afin d’assurer le professionnalisme de tous les membres de l’équipe. La plupart des psychologues ont un cabinet et utilisent le site pour combler leurs heures creuses, d’autres sont d’anciens professionnels à la retraite qui continuent par plaisir, ou encore des jeunes qui se font une partie de leur clientèle via le site. Ce dernier est très bien référencé et constitue donc une bonne publicité pour les praticiens qui y sont inscrits. La plupart des autres psys comprennent l’intérêt de ce genre de consultation. De nombreuses études ont prouvé l’efficacité de consultations par vidéo-conférence, et même les personnes qui travaillent avec nous affirment que l’ont se croit en vraie séance. Le patient, comme le praticien, oublie très vite l’interface. Après entre 15% et 20%  restent retissent à la consultation vidéo, nous le comprenons, c’est un outil complémentaire et non une guerre de l’un contre l’autre.Imagen

Toulouse Infos : Vous fêtez vos un an, quel est le bilan au bout de cette première année d’existence ?

YH et JPdC : Très content ! On s’est lancé au départ en fond propre ce qui représentait une grande prise de risques. Nous sommes aujourd’hui à l’équilibre financier. Les consultations payent toutes nos charges, c’est toujours sur un chiffre d’affaires minuscule mais nous ne perdons pas d’argent. Le Bilan est donc très positif. Nous avons aidé un peu plus de 150 personnes à aller mieux, et c’est un plaisir. Niveau effectif, nous sommes partis avec 6 praticiens et  nous en sommes à 80 : 60 francophones et aux alentours de 20 anglophones. Un chiffre qui continue de monter vu qu’en moyenne nous comptons 2 spécialistes chaque semaine en plus dans nos rangs.

Toulouse Infos : La première année n’est pas toujours facile, à vous écouter vous n’avez pas eu de soucis particuliers ?

YH et JPdC : Le début du fleuve n’a pas été très tranquille, les premières années sont les plus difficiles pour les start-ups. Nous n’avons pas de quoi vivre et il y a beaucoup de stress. Mais nous avions anticipé et planifié la plupart de nos besoins et les risques que nous avons rencontré, donc d’un côté nous avons été moins stressés. On savait à quoi s’attendre et nos projections nous ont permis de passer le cap sans mauvaise surprise tout en sachant que ça ne serait pas facile. Mais nous ne cacherons pas que lors du premier patient, par exemple, il y a eu énormément de stress, comme pour la première panne ou autre. Après, nous ne cachons pas que nous avons contrairement à d’autres start-ups la chance de l’argent direct. Dès qu’un patient a pris une séance, nous touchons notre pourcentage. L’argent tombe donc directement, nous n’avons pas à attendre avant de voir le fruit de nos efforts être récompensé.

Toulouse Infos : Vous êtes en train en ce moment d’organiser une levée de fond de 20 000 euros sur SparkUp, dahus quel but ?

YH et JPdC : Nous avons décidé de réaliser une levée de fond pour passer à un échelon supérieur. L’objectif est d’avoir la possibilité d’accélérer notre croissance et nous permettre d’atteindre un nouveau palier. Ce projet a été lancé en novembre et durera jusqu’à fin décembre. On espère avec ces fonds pouvoir passer de 200 visites par jour (actuel) à 2000 visites par jour. Nous aurions pu le faire de suite, mais nous aurions perdu énormément de liberté, et nous voulons à tout prix rester indépendant. Nous aurons ainsi des actionnaires qui croient en nous et à qui nous pourrons renvoyer l’appareil. De plus, certains moyens porteurs, normalement perdus en bourse, pourront avoir plus de poids et un plus grand suivi de notre évolution que s’ils investissaient dans une grosse société où ils seraient noyés. Enfin, investir dans ce genre de projet est déductible des impôts et permet donc de plus facilement provoquer la démarche.

Toulouse infos : D’autres projets pour l’avenir en parallèle de la levée de fonds ?

YH et JPdC : Nous comptons nous ouvrir à l’international, d’où la présence de 20 praticiens anglophone qui travaillent avec nous. Nous avons traduit le site en anglais, et la traduction en Espagnol est en cours. Nous sommes aussi en train de voir pour le public chinois. Nous avons eu la chance d’étudier un peu le marché et nous pensons qu’il y a beaucoup à faire. Notre but depuis la création du site a toujours été le même : permettre à un maximum de monde d’avoir accès à ce genre d’aide, de manière simple, sécurisé, et avec des interlocuteurs de qualité. Nous avons la chance d’être les premiers, mais je suis sûr que d’autres emboiteront le pas car il y a là quelque chose à faire dans le domaine.Imagen

Anuncios

Si le conseil municipal de ce soir ne s’annonce pas forcément fractal, la délibération 7-1 relative à la mise à disposition gratuite de la future salle multisports à Balussou, au bénéfice du conseil général, devrait faire débat.

Si le conseil municipal de ce soir ne s’annonce pas forcément fractal, la délibération 7-1 relative à la mise à disposition gratuite de la future salle multisports à Balussou, au bénéfice du conseil général, devrait faire débat. Si le conseil municipal de ce soir ne s’annonce pas forcément fractal, la délibération 7-1 relative à la mise à disposition gratuite de la future salle multisports à Balussou, au bénéfice du conseil général, devrait faire débat.C’est en tout cas ce qu’a laissé présager le groupe d’opposition de gauche mardi matin lors d’une conférence de presse en l’hôtel de ville. Sa figure de proue, l’élu socialiste Michel Teychenné, peu disert depuis que le vote des primaires socialistes a désigné le député PS Alain Fauré comme le candidat tête de liste aux prochaines élections municipales, a donc retrouvé son rôle favori d’empêcheur de tourner en rond. Dans sa ligne de mire, le conseil général de l’Ariège, qui selon l’édile ne pourrait pour l’heure prétendre à la mise à disposition gratuite du futur complexe tant qu’il «n’apurera pas sa dette de 500 000 euros à la ville de Pamiers». Et Michel Teychenné de dénoncer, grandiloquent, une situation «pénalisante pour les Appaméens»

Il explique : «Depuis 2001, le code général des collectivités territoriales impose que les équipements collectifs utilisés par une autre collectivité fassent l’objet d’une participation financière au bénéfice de la collectivité territoriale propriétaire.

[…] Depuis 12 ans la région a versé à la ville de Pamiers 40 000 euros par an pour les lycées du Castella et Irénée-Cros, soit environ 500 000 euros. En ce qui concerne le conseil général, qui est soumis aux mêmes règles que la région, il n’a versé aucune participation. L’ardoise s’élève aujourd’hui à 500 000 euros.» Où veut donc en venir l’élu socialiste ? «Nous ne sommes pas contre le fait de voter une convention de gratuité avec le conseil général, mais le préalable c’est d’ouvrir la négociation pour qu’il apure sa dette. On doit se mettre autour d’une table sans avoir recours au tribunal administratif. Si le conseil général ne veut pas l’entendre on proposera au maire de Pamiers de saisir Mme le préfet pour qu’elle assure la médiation.»

Une subvention à la hausse

Joint au téléphone, le premier magistrat de Pamiers, André Trigano, concède avec une distanciation presque amusée : «J’entends les propos de M. Teychenné, il a raison…» Mais le maire de Pamiers préfère retenir que le conseil général abonde au pot des subventions lorsqu’il le sollicite. Et d’attester, serein : «Je ne vais quand même pas le poursuivre devant le tribunal administratif. Nous travaillons bien avec le conseil général sur ces sujets.»

De son côté, le conseil général, sans verser dans la polémique, se veut rassurant à l’endroit des Appaméens contribuables : «Le conseil général aide à la construction et à la rénovation des collèges et de leurs infrastructures. Il avait acté une subvention de 150 000 euros pour le futur complexe sportif. Depuis, les critères du conseil général ont évolué et l’aide pourrait s’élever à 240 voire 260 000 euros.»

La Dépêche du Midi

Written by pepandorra2

28 noviembre, 2013 at 10:07

Restaurant Encamp Andorra Restaurant La Cirera junto al Funicamp y apartamentos Shusky, Arbre de Gel

L’émission politique de France 3 qui donne la parole aux élus et aux membres de la société civile installe son plateau au cœur de la cité aux trois clochers ce samedi pour une émission spéciale sur l’Ariège.

L’émission politique de France 3 qui donne la parole aux élus et aux membres de la société civile installe son plateau au cœur de la cité aux trois clochers ce samedi pour une émission spéciale sur l’Ariège.
Imagen
A la veille de grands scrutins électoraux qui se profilent dans les mois à venir, en ville ou à la campagne, problématiques nationales ou locales, avec des élus ou des membres de la société civile, La Voix est libre relance le débat chaque samedi à 11h30.

Parmi les invités de Laurent Dubois et de Patrick Noviello pour cette édition spéciale sur l’Ariège, André Trigano, maire de Pamiers, Alain Fauré, député de l’Ariège et candidat PS aux prochaines municipales, mais également pour la culture Michel Pintenet, directeur de l’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, le conteur Olivier de Robert ou Florence Guillot, archéologue, directrice de la Maison des Patrimoines à Auzat.
Imagen
Et pour le volet économie, Jean Cazaubieilh, directeur du site Continental Foix, Pierre Bertrand, Directeur de l’OT des vallées d’Ax et Jérôme Ducros, président du club de football Luzenac Ariège Pyrénées.

Rendez-vous samedi 30 novembre à 11h30 sur France 3 Midi-Pyrénées.

 

Votre site est-il adapté aux moteurs de recherche actuels (Google, Bing) ? Est-il optimisé par rapport à leurs critères de pertinence ? Faites auditer votre site web par un expert du référencement naturel / SEO.Audit entièrement manuel. eturisme@gmail.com 

Para sacar partido a una App no sólo es crearla y ponerla en el App Store y esperar a que la gente se la descargue, debemos definir una estrategia de promoción para darla a conocer al mayor número de gente posible. ASO (App Store Optimization), que nos permite posicionar y dar visibilidad a nuestra App en las App Store.

Presupuestos GRATIS , garantía y referencias, 1er. Estudio GRATIS para la OPTIMIZACION de su WEB, análisis COMPETENCIA. SKIPE: “paginesgrogues” – ANDORRA T.00.376.631.499 .http://communitymanagerandorra.blogspot.com/   – http://internetmarketingeuropa.blogspot.com/ . T. FRANÇA ARIEGE :00.33.(0).644.93.29.34 .

VALLNORD A menos de 20 días para despedir la temporada de invierno, Big Events, 5150 y Vallnord Snowparks han organizado el último evento 100% freestyle. Wanted es una concentración que se disputa este sábado con los mejores especialistas de esquí y snow, que garantizan espectáculo en el park de Arinsal.

Hotel La Cabana Ordino a La Vall d'Ordino Vallnord. T.+376.835.767

A menos de 20 días para despedir la temporada de invierno, Big Events, 5150 y Vallnord Snowparks han organizado el último evento 100% freestyle. Wanted es una concentración que se disputa este sábado con los mejores especialistas de esquí y snow, que garantizan espectáculo en el park de Arinsal.

Por este motivo, se han creado módulos de gran dificultad, entre los cuales destaca la unión de dos kinks para formar uno de 30 metros. Sólo los mejores, tanto en categoría masculina como femenina, subirán al podio.

Este sábado, en Vallnord Snowparks Arinsal, los mejores freestylers ofrecerán su repertorio de saltos y acrobacias en la nieve. Un evento que sirve, a su vez, como despedida de la temporada de competiciones en el dominio andorrano. No obstante, la estación de esquí de Vallnord garantiza unas buenas condiciones de nieve hasta el próximo 25 de abril, fecha en que echará el…

Ver la entrada original 155 palabras más

Written by pepandorra2

18 noviembre, 2013 at 19:43